The End

Voilà, encore un peu de paperasse, et mon année en Erasmus sera définitivement terminée. Une année difficile à décrire, mais que cette formule résume bien :

« Erasmus is not a year in one life, but a life in one year. »

Le temps est donc venu pour moi de conclure ce blog. Et depuis son lancement en août 2013, il y a 10 mois, je savais que je le clôturerai par cette phrase, issue d’un film que tout étudiant Erasmus devrait regarder :

« Je suis Français, Espagnol, Anglais, Danois. Je suis pas un, mais plusieurs. Je suis comme l’Europe, je suis tout ça. Je suis un vrai bordel. »

Xavier, L’Auberge espagnole

Capture d’écran 2014-06-03 à 18.30.53

Publicités

Moi Moi Helsinki

Enfin de retour en France. Enfin, parce que les derniers jours à Helsinki n’auront pas été mes meilleurs souvenirs. Entre les derniers cours de Social Pharmacy, les dernières sorties, les dernières photos, le nettoyage de ma chambre, la préparation de ma valise, la publication de quelques articles sur mon blog, une météo plus que maussade, et surtout les adieux à toutes les personnes rencontrées au cours de ces deux semestres, mon ultime semaine en Erasmus en Finlande fut longue, dense, et parfois pénible.

DSC08143

Pour autant, ce sont neuf mois incroyablement riches et passionnants qui prennent fin, une année singulière et marquante qui se conclue. À l’heure où la nostalgie nous envahit, rappelons nous qu’il ne faut pas être triste que tout cela se termine, mais plutôt être heureux que cela ait eu lieu. À l’heure où une page se tourne, (et l’une des pages les plus riches en expériences de ma vie), le retour à ma vie française ne pourra se faire sans être accompagné de nouveaux projets, de nouvelles perspectives (voyages, stage à l’étranger, etc).

Enfin, camarades de pharmacie, voisins de Pasila, amis de Domus, amis finlandais, rencontres du café Lingua, je vous remercie pour tous les bons moments passés ensemble, et j’espère vous revoir, que ce soit dans vos pays d’origine, ou chez moi en France.

DSC08134

Tampere

Tampere, qui est la seconde plus grande ville de Finlande (et la plus grande ville nordique non littorale), méritait bien une visite, et ce fut d’ailleurs le dernier voyage de mon année en Erasmus.

Située entre deux lacs, Näsijärvi et Pyhäjärvi, Tampere s’est développée grâce à ses industries. Ainsi, encore aujourd’hui, l’histoire industrielle de la ville transparaît à travers les nombreux édifices en briques rouges, notamment le long des rapides de Tammerkoski.

DSC07952

DSC07863

DSC07892

À côté de cette architecture industrielle, celle qui était surnommée la « Manchester du Nord » comprend bon nombre d’églises, différentes des unes des autres par leurs époques, et leurs cultes (luthérien ou orthodoxe).

 DSC07849

DSC07879

Sont aussi à remarquer, la bibliothèque principale, la place centrale, avec l’Hôtel de Ville et le théâtre, et la tour d’observation Näsinneula.

DSC07911

DSC07907

DSC07922

À seulement une heure et demi d’Helsinki en train, Tampere mérite pleinement qu’on s’y aventure, étant une agréable ville moyenne finlandaise, avec, en outre, cette singularité industrielle.

DSC07964

Sous le soleil d’Helsinki

Près de quatre mois viennent de passer depuis mon retour à Helsinki, et les choses ont bien changé. Le signe du thermomètre s’est inversé, les températures passant de -20°C à +20°C. Le soleil se levait à 9h, il émerge maintenant à 4h. Il se couchait à 16h, il disparaît maintenant à 22h. On ne marche plus sur la mer, on y nage. On ne va plus à la patinoire, on va à la piscine. Finis les bonnets et les écharpes, place aux casquettes et aux lunettes de soleil. Finis les cafés et les chocolats chauds, place aux glaces. Fini le froid mordant, place à la chaleur (parfois) étouffante.

DSC07830

Avec une moyenne de 25°C ces derniers jours, on peut dire que l’été est arrivé ici à Helsinki (mais pour combien de temps, c’est une autre question !). Que ce soit au bord de la piscine, ou sur la plage, cette météo, et cette chaleur, estivales ne sont pas sans me faire penser à des vacances dans le sud de la France. Le soleil qui éblouit, le rafraichissement d’une baignade, l’odeur de la crème solaire, le goût d’une glace menthe chocolat, les musiques de l’été.

DSC07999

Bref, tout au long de l’année, hiver comme été, Helsinki continue de me surprendre, de me séduire.

Le Konstan Möljä

Ce n’est peu dire que le Konstan Möljä est un restaurant finlandais traditionnel, de la décoration aux tenues des propriétaires, en passant évidemment par la cuisine, tout y est authentique. Il suffit de pousser la porte de l’établissement pour s’en rendre compte. L’ambiance qui y règne est singulière, une ambiance créée par ce bric à brac d’objets anciens, où les nasses à poissons relient les poutres en bois du plafond, et où les clichés d’antan ornent les murs.

 10406021_10203932385288521_1090983751_n

Le buffet qui y est proposé chaque soir, comprend des mets de toute la Finlande, de la viande de renne lapone aux tartelettes de Carélie (Karjalan piirakka). La cuisine finlandaise traditionnelle est simple, mais n’en est pas moins savoureuse. Les pommes de terre y sont presque omniprésentes, que ce soit cuites à l’eau, en gratin, ou en purée, mais permettent d’apprécier toutes les qualités du plat qu’elles accompagnent, saumon, renne, ravioles de viande ou sauce aux champignons.

 Soupe au renne fumé et pain de seigle DSC07665

Si la décoration peut ne pas être au goût de chacun, elle contribue à l’immersion dans la culture finlandaise, et la cuisine du Konstan Möljä, simplement bonne et authentique, saura faire l’unanimité !

 

 

Informations pratiques :

Buffet à 18€ (tous les soirs, du mardi au samedi)

Adresse : Hietalahdenkatu 14, 00180 Helsinki

Tél. : +358 (0)9 – 694 75 04

Plus d’informations sur leur site internet : Restaurant Konstan Möljä

 

 

PS : Merci à Laure pour sa photo (de l’intérieur du restaurant)

Musées à Helsinki

À l’occasion de l’International Museum Day, qui avait lieu dimanche dernier, retour sur les principaux musées d’Helsinki.

 DSC07599

Le musée National de Finlande, tout d’abord, propose au visiteur de parcourir l’histoire finlandaise, de la Préhistoire jusqu’à nos jours, l’occasion de découvrir les similitudes, mais aussi les différences avec l’histoire française.

 DSC05838

Le musée du Design, au cœur du quartier du même nom, retrace quant à lui, au sein de son exposition permanente, l’évolution du design finlandais de 1870 à aujourd’hui.

DSC07839

Le musée Ateneum, ensuite, constitue l’un des musées les plus renommés d’Helsinki. Malgré une façade remarquablement belle donnant sur la place centrale, Rautatientori, ses collections de peintures classiques finlandaises s’adressent à un public avisé.

DSC07166

Le musée de la Ville d’Helsinki, situé en contrebas de la Place du Sénat, Senaatintori, et ayant l’avantage d’être gratuit, il offre à travers son exposition actuelle un retour sur l’histoire d’Helsinki, notamment son développement sous l’influence russe.

 DSC07597

Le musée de l’Université d’Helsinki, à deux pas de la Place du Sénat, et gratuit lui aussi, renferme des collections diverses, notamment d’objets scientifiques des siècles passés, répartis sur deux étages, auxquels on accède par une magnifique cage d’escalier, qui nous fait voyager dans le temps.

DSC07594

DSC07220

Enfin, le Kiasma, le musée d’Art contemporain (dont j’ai déjà parlé ici), est de loin mon musée préféré à Helsinki. Gratuit tous les premiers vendredis du mois, je l’ai déjà visité (et fait visiter) à plusieurs reprises, au gré des expositions. Actuellement, je recommande vivement les deux expositions temporaires qui s’y trouvent, tant celle intitulée « Together » que celle autour de l’artiste Alfredo Jaar.

Töölö

Situé au nord de Kamppi, le quartier de Töölö est l’un des plus importants d’Helsinki. À l’est, la baie de Töölönlahti, bordée d’espaces verts, offre une agréable ballade aux riverains, ainsi qu’aux nombreux joggeurs et cyclistes. Le long de cette inclusion maritime, une enfilade de bâtiments culturels attend le visiteur, avec, du nord au sud, l’Opéra, le Palais Finlandia, le Musée National de la Finlande, la Maison de la Musique et le Kiasma (le musée d’Art contemporain).

 DSC07468

DSC07552

 DSC07599

DSC07558

DSC07220

Toutefois, Töölö n’est pas seulement un quartier culturel, puisqu’il abrite également le Stade Olympique (et oui, n’oublions pas qu’Helsinki accueillit les Jeux Olympiques de 1952), le Parlement, l’église de Temppeliaukio (dite « l’église dans la roche »), et le parc Sibelius, connu pour son étrange monument composé de tuyaux, rendant hommage au célèbre compositeur finlandais éponyme.

DSC03404

DSC07557

DSC04827

 DSC06996

Töölö est donc un quartier culturellement et touristiquement riche de la capitale finlandaise, où le visiteur prend plaisir à se promener.

Restaurant Day

Aujourd’hui, comme tous les trois mois, avait lieu le Restaurant Day, ou Ravintola Päivä en finnois. À cette occasion, chacun peut, le temps de cette journée, ouvrir un restaurant éphémère, ou simplement installer un stand dans la rue, et vendre ses préparations.

Des cuisines des quatre coins du monde y étaient représentées, du Vietnam à la Norvège, en passant par l’Iran ou le Brésil, offrant au visiteur qui le souhaite un véritable tour du monde culinaire.

 DSC07644

Originaire de Finlande, cet événement, créé en 2011, s’exporte au fil des mois, et, qui sait, finira peut être par s’établir à Nancy ?

Made in Finland #6 – En vrac

En Finlande, les pièces de 1 et 2 centimes n’existent pas. Au passage en caisse, la somme est arrondie au multiple de 5 supérieur, à moins de payer par carte.

En Finlande, l’accessibilité est beaucoup plus avancée qu’en France. Une accessibilité normale, généralisée, et servant aux personnes en fauteuil roulant, mais aussi (voire surtout) aux parents avec poussette. Ainsi la quasi totalité des escaliers dans les lieux publics sont équipés de deux rails (et vu leur degré d’inclinaison, je doute qu’ils s’adressent aux personnes handicapées), et la plupart des portes s’ouvrent soit automatiquement grâce à des détecteurs de présence, soit en pressant un bouton situé légèrement en amont.

DSC07587

En Finlande, le service militaire est toujours obligatoire (ce qui explique cet afflux de jeunes militaires dans les gares chaque week end). D’une durée minimum de 6 mois, il est toutefois possible d’effectuer à sa place un service civil, mais d’une durée plus longue. Et encore aujourd’hui, la conscription est appréciée des Finlandais, ce qui se comprend notamment par l’histoire de la Finlande, indépendante depuis moins d’un siècle.

DSC07632

 

Visite guidée

Après 9 mois passé à Helsinki, le moment était arrivé de faire découvrir la fille de la Baltique à ma famille. Une semaine durant, nous sommes allés voir les principaux monuments de la ville : ses « 4 églises » (cathédrale Tuomiokirkko, cathédrale Uspenski, Temppelikirkko, et chapelle de Kamppi), mais aussi les points les plus importants, tels que la Place du Sénat, le port ou encore Pohjoisesplanadi. Nous nous sommes baladés sur Suomenlinna et Seurasaari, les deux îles les plus connues d’Helsinki. Nous avons essayé les korvapuusti au café Regatta. Nous avons quitté, le temps d’une journée, la Finlande, pour déambuler dans la vieille ville de Tallinn. Nous avons visité le musée d’art contemporain, le Kiasma. Nous nous sommes confrontés au smoke sauna, et à la baignade dans le lac.

DSC07390

Bref, malgré un temps plus que maussade, j’ai fait partagé à mes parents et mes deux petites sœurs ma vision d’Helsinki, ma ville d’adoption, ma vie en Finlande.